15-16 March 2018
Hôtel 2 Fevrier
Africa/Lome timezone
WACREN – Unleashing Potentials
Home > Timetable > Contribution details

Contribution

Building and Strengthening User Communities

Numérisation, bibliothèques électroniques et libre accès : entre renforcement de capacités et perspectives en Afrique francophone

Content

L’IRD (Institut de recherche pour le développement) dispose d’un fonds documentaire qui est constitué par l’ensemble des publications scientifiques produites en majorité par les chercheurs de l’IRD, soit environ 96.000 documents. Dès 1996 nous en avons initié la numérisation et plus de 63.000 documents scientifiques (articles, ouvrages, rapports, thèses, …) qui sont en libre accès sur internet. Riches de ces expériences novatrices en matière d’IST et des savoir faire acquis, nous avons entrepris le transfert de compétences vers nos partenaires africains en matière de numérisation des documents et de création de bibliothèques électroniques. La première formation que nous avons organisée en Afrique s’est déroulée à l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) de Dakar en 2001. Plusieurs autres interventions ont été réalisées par la suite, notamment en Tunisie et au Burkina Faso entre 2003 et 2005. En 2008-2009 l’IRD a assuré la gestion du projet SIST (Système d'information scientifique et technique) pour le volet numérisation de documents. En 2013-2014 l’IRD a copiloté le projet « Thèses en Afrique » avec le Cames et l’IMIST (Maroc). Ces différents projets nous ont permis de former 184 professionnels de l’IST dans 12 pays africains et d’installer 42 ateliers de numérisation. Pour faciliter la valorisation des productions scientifiques rendues disponibles par l’ensemble de ces projets, nous avons développé le serveur collaboratif « BEEP » (Bibliothèques Electroniques En Partenariat). Nous fournissons à nos partenaires les analyses détaillées des consultations des fichiers en libre accès. Les résultats en termes de valorisation des productions scientifiques des institutions partenaires de BEEP, les impacts en termes de notoriété pour les Institutions et l’accès durable aux documents électroniques témoignent de la réussite de ces initiatives et de l’engagement des professionnels des pays africains. Au cours de ces différences expériences nous avons rencontré des difficultés et un manque relatif de réussite des projets de numérisation qui peuvent être liés à des causes institutionnelles, organisationnelles ou humaines. Nous allons en détailler les différents aspects. L’analyse des projets de numérisation et de bibliothèques électroniques qui sont actuellement opérationnels en Afrique francophone montre que dans bien de cas des bases de données bibliographiques et des catalogues ont été réalisés et sont accessible en ligne. Toutefois, pour plusieurs d’entre eux, l’accès aux documents en texte intégral n’est pas prévu ou connait des restrictions bloquantes. Pour pallier les difficultés et les manques de réussite, plusieurs solutions peuvent être proposées. Ce qui nous paraît essentiel est de mettre en place un suivi régulier des équipes et des projets de numérisation. Les processus et les organisations du travail doivent permettre aux personnels impliqués de progresser dans les compétences et offrir un cadre de travail assurant un bon épanouissement professionnel. Par ailleurs, il est indispensable de sensibiliser les directeurs et les responsables des institutions universitaires et de recherche à la nécessité de valoriser et d’ouvrir l’accès à leurs propres publications scientifiques sur des sites Internet dédiés et entièrement ouverts.